L'EDR reçoit l'ASB, les juniors an amical à Anglet, Paella et derby pour les seniors. Résumé du weekend du 4 et 5 décembre 2021.

Week-end sous la grisaille pour le Bidart Union Club.

Samedi matin, l'école de rugby recevait l'ASB pour les catégories U6, U8 et U10. Belle matinée pour les enfants des deux associations, qui ont pu se défouler entre deux averses. Les enfants ont pu se séparer après le traditionnel "pain avec du chocolat" de l’amitié.

Samedi prochain, l'école de rugby se retrouve à partir de 16H pour l'arbre de noël du BUC.

Dans l'après-midi, les juniors ont rencontré l'Anglet Olympique pour un match amical qui aura vu la défaite du BUC, mais surtout quelques blessures assez malvenues pour la suite du championnat.
Bon rétablissement a eu. Le week-end prochain, match contre Mimizan à l'Uhabia.

Dimanche, c'était jour de derby à l'Uhabia, avec la réception du leader invaincu Emak-Hor.

Comme l'an dernier, les deux équipes n'auront pas eu la chance de jouer dans de bonnes conditions climatique, même si la pluie nous aura tout de même épargnée pour la quasi-totalité des deux rencontres.

Comme prévu ce fut un match engagé et rugueux, avec deux équipes bien décidées à l'emporter.

Très mauvaise entame du BUC qui encaisse un 14 à 0 dans le premier quart d'heure avec des erreurs individuelles qui auront coutées, un essai et trois pénalités sans même être rentré une seule fois dans le camp adverse.

Assez bonne réaction des bleus et noirs qui arrivent à recoller avant la pause, avec deux essais de K.Caron Medard et J.Lassaga, ainsi que deux transformations et une pénalité de N.Etchepare, pour revenir à 14 partout aux vestiaires.

La seconde mi-temps sur le même tempo que la première, personne ne veut lâcher. Dans un temps fort, lors des dernières minutes, le BUC obtient une pénalité difficile, transformée par N.Etchepare.

Bidart passe devant pour la première fois de la rencontre (17-14).

Joie de courte durée. Dans les derniers instants, avec trop de précipitations, Bidart se débarrasse du ballon. Jeu au pied contré par les visiteurs, qui auraient pu finir derrière la ligne pour sceller leur victoire. Ils se contenteront finalement de la pénalité du match nul, une nouvelle fois le buteur d'Emak-Hor ne tremble pas.

Mr l’arbitre annonce une minute à jouer, une ultime insertion du BUC dans le camp adverse. Apres plusieurs temps de jeu, mauvaise transmission entre O.Villenave et B.Daguerre, qui échappe le ballon. L’arbitre siffle la fin de la rencontre sous une certaine confusions, les visiteurs auraient aimé qu’il laisse l’avantage sur en avant, quand les locaux eu, se plaignent d’une position de hors-jeu et d’un placage haut. Fin du match 17-17. Tout le monde devra ruminer sa frustration jusqu’au match retour.

Comptablement, de nouveaux points laissés en route pour Bidart, il faudra maintenant courir après la deuxième place qui n'offre pas moins d'avantage que la première. Pour cela, gros déplacement le weekend prochain, sur la pelouse de Mimizan qui pour le moment, ne compte qu'une seule défaite.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, la réserves d’Arcangues c'est imposée.

Là aussi il y avait un enjeu pour le classement à la tête de la poule, mais cette fois les rôles étaient inversés, puisque Bidart était l'équipe invaincu, et Arcangues devait gagner pour rattraper son retard.

Mission accomplie pour les visiteurs, dans une rencontre une nouvelle fois entachée par la non-présence d'un arbitre officielle. M.Ramborja (entraineur des avants du BUC) forcé une nouvelle fois de prendre le sifflet, c'est vu remplacé à la mi-temps par son homologue Arcanguais.

Les deux équipes avaient tout pour proposer une belle rencontre. Il est vraiment dommage que la Ligue ne mesure pas l'enjeu et la frustration que nos licenciers subissent tous les weekend.

Bravo à tous ces jeunes qui ne baissent pas les bras, et merci aux visiteurs qui partagent la même philosophie que le BUC concernant les équipes réserves.

Rendez-vous au match retour, ou le BUC aura j'espère l'occasion de prendre sa revanche.

La fête c’est tout de même improvisée à l’Uhabia, ou les traditions de notre sport ont pu une nouvelle fois etre respectée, avec de la guerre pendant 80 min, mais de l’amitié décomplexée pour la 3eme mi-temps.

Aupa le BUC !

Aupa Emak-Hor !


PARTAGER CETTE PAGE!